Y a-t-il un avenir pour la robotique dans le tourisme ?

robotique

S’il y a un sujet à côté duquel vous n’avez pas pu passer, c’est bien la robotique appliquée au tourisme, tant cette thématique inspire les experts du tourisme. Le Welcome City Lab est d’ailleurs revenu sur ce sujet la semaine dernière à l’occasion de la conférence organisée par Patrick Vicériat et Sophie Lacour de l’AFEST (Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme) dans le cadre de la semaine européenne de la robotique. Alors, la robotique a-t-elle un avenir dans le tourisme ?

 image

LA ROBOTIQUE AUJOURD’HUI

Si la robotique n’est disponible que depuis peu de temps pour les particuliers, cette technologie est utilisée depuis longtemps dans les secteurs militaires, automobiles ou aéronautiques. Les premières applications destinées aux particuliers datent d’une vinghtaine d’année avec l’apparition dans les années 90 du premier chien robot, Aibo. Ce chien est un véritable substitut au meilleur ami de l’homme puisqu’il peut jouer, interagir avec son propriétaire, le tout comme un véritable canidé. Plus récemment, ce sont les robots aspirateurs qui sont apparus sur le marché : plus de 10 millions d’aspirateurs se sont ainsi écoulés en un temps record ! Plus récemment encore, on pense aux drones, capables de transporter et de livrer toutes sortes de paquets. Le plus intéressant reste la prochaine étape : les humanoïdes. Dotés d’une intelligence artificielle, ils peuvent se déplacer en toute autonomie, parler et prendre des décisions. C’est cette dernière version qui intéresse particulièrement les professionnels du tourisme puisqu’elle permet de nombreuses applications dans ce secteur.

 

BIENTÔT LE R-TOURISME ?

Au mettre titre que l’e-tourisme, il faudra bientôt compter sur le r-tourisme, qui désigne la robotique appliquée au tourisme. Un marché qui a de l’avenir puisque la Commission Européenne estime que la robotique de service représentera un marché de plus de 100 milliards d’euros d’ici à 2020. On estime également que les premiers robots de service seront disponibles dans 5 ans seulement. Il est donc grand temps pour les professionnels du tourisme de commencer à amorcer les changements nécessaires à cette révolution.

Les robots répondent aux nouvelles exigences des voyageurs : rapidité et qualité doivent être les maîtres mots des professionnels du tourisme. Devancer les besoins des clients ? Lui préparer un séjour entièrement personnalisé et qualitatif ? Ce sera bientôt possible avec les humanoïdes puisqu’ils sont adaptables à un bon nombre de services : de la réception au coach sportif, en passant par le serveur, le porteur de bagages, le majordome ou le guide touristique, les applications sont nombreuses afin d’améliorer la qualité, mais également élargir la palette des services que vous pouvez proposer.

 image

Crédits : Aldebaran Robotics

QUELQUES EXEMPLES D’UTILISATION

S’il n’y a pas encore d’humanoïde dédié exclusivement au tourisme, les robots de service sont déjà présents en Asie notamment, où ils font leurs premiers pas dans le secteur du tourisme.

– La Tour de Tokyo propose depuis deux ans aux visiteurs d’être guidés tout au long de leur visite par Tawabo, un robot polyglote.

-Le musée national des sciences émergentes et de l’innovation de Tokyo accueille Kodomoroïd, un maître conférencier humanoïde qui anime la conférence intitulée “Android : what is human?” et qui peut interagir de façon naturelle avec le public.

– Un restaurant de Shanghaï vient de remplacer ses cuisiniers et ses serveurs par quatre humanoïdes qui peuvent débarrasser les tables et cuisiner les plats que proposent le restaurant.

– Un hôtel chinois, qui vient d’ouvrir ses portes, emploie des robots aux fonctions clefs : réception, bagagerie, ménage, service des repas, ect…

Si l’Asie semble bien engagée dans la voie de la robotique, l’Europe commence à se pencher fortement sur le sujet avec de premières applications très réussies :

– Le Tate Modern, célèbre musée londonien, vient de s’équiper d’un robot qui permet de visiter le musée de nuit depuis chez soi puisque les images sont diffusées sur les ordinateurs.

– A l’aéroport de Düsseldorf, il existe un robot voiturier qui gare votre voiture une fois arrivé à l’aéroport. Pour retrouver votre voiture, il suffit de renseigner la date et l’heure de votre retour : le robot sortira votre voiture suffisamment en avance pour qu’elle vous attende à la sortie de l’aéroport !

– Le Château d’Oiron, un musée d’art contemporain, permet aux personne à mobilité réduite de visiter les étages supérieurs, normalement inaccessibles, grâce au robot Norio. Ce robot, entièrement contrôlé par visiteur, se déplace et filme la partie de l’étage choisie par le visiteur. Il permet également à la personne de discuter avec sa famille et ainsi suivre la visite avec eux.

CONCLUSION

Les humanoïdes sont donc en bonne voie pour nous assister au quotidien lors de nos vacances. Performants et doués d’initiative, ils vont pouvoir améliorer la qualité des prestations touristiques et proposer un service véritablement personnalisé au vacancier : le robot sera bientôt un atout majeur dans le secteur du tourisme. Comme toutes les grandes révolutions technologiques, il donc est important que les professionnels du tourisme se préparent à cette évolution qui leur permettra d’aller plus loin dans la relation client. Attention, il ne s’agit pas de voir les robots comme un remplacement de vos salariés, la relation humaine restant un aspect important pour les vacanciers, mais plutôt de considérer les humanoïdes comme une force pour aller plus loin dans le service à la personne.